La dépression

Le mot est souvent bien aussi difficile à entendre qu’à prononcer. Derrière une simple désignation médicale le mal est souvent profond, présent depuis un certain temps et nécessite du temps pour guérir. La dépression est l’une des maladies les plus difficiles à cerner tant elle peut prendre différentes formes, se vivre de forme aussi personnelle que singulière. En complément d’un suivi médical rigoureux, de la présence de soutiens à ses côtés, le magnétisme peut apporter un vrai mieux-être à la personne dépressive. Le magnétisme, en face à face ou à distance, soulage et apaise en douceur l’état dépressif pour retrouver petit à petit la motivation pour en sortir.

La dépression, qu’est-ce que c’est ?

Malgré la persistance de certaines idées reçues, la dépression ne relève pas d’une fatalité, pas plus qu’elle n’est due à une faiblesse de caractère.
La dépression est une maladie qui peut toucher tout le monde (quel que soit l’âge, le sexe, le niveau social, etc.), qui entraîne une vraie souffrance et une gêne importante. Pour la soigner, elle nécessite une prise en charge par un professionnel compétent (médecin, psychiatre, psychologue, psychothérapeute, etc.).
Se sentir triste, déprimé, avoir des « idées noires », ou connaître des difficultés à dormir ne veut pas nécessairement dire que l’on souffre de dépression. Connaître des moments de doute, un coup de cafard ou de blues fait partie intégrante de la vie de chacun. Au fil du temps il est normal de passer par des phases différentes, des phases de questionnement, des moments où l’on se cherche, doute. La tristesse, le découragement ou même le désespoir représentent des expériences normales. Ces variations d’humeur et ces baisses de moral passagères ne doivent pas être confondues avec ce qu’éprouve une personne dépressive.

Lorsqu’on parle de dépression et donc de maladie, il faut :

  • que ces perturbations de l’humeur soient à la fois multiples, répétées et caractérisées
  • qu’elles soient ressenties de façon permanente (ou quasi) pendant plus de deux semaines consécutives
  • qu’elles génèrent une gêne importante dans plusieurs domaine de la vie quotidienne courante (difficulté ou impossibilité de se lever, d’aller travailler, de sortir de chez soi, etc.).

Reconnaître une dépression

Un état dépressif n’est pas un coup de déprime. C’est une vraie maladie, quelque chose à prendre très au sérieux. Plus la prise en charge est rapide, et plus la guérison va se faire en douceur et de façon efficace. La dépression, entraîne de vrais ralentissements dans la vie de tous les jours. Elle impacte tous les registres de la vie quotidienne. La vie affective, la forme physique, le fonctionnement intellectuel s’en trouvent victimes de façon très importante et constante.
Ce ralentissement se traduit par de multiples symptômes qui persistent de façon durable (au moins quinze jours) et constante.

  • L’humeur dépressive : C’est un sentiment de tristesse, ou de vide, présent presque tous les jours et toute la journée. Cette tristesse est quasi permanente et ne semble pas avoir de raison particulière.
  • Une diminution de l’intérêt : Il s’agit d’un désintérêt prononcé pour la quasi-totalité des activités, et en conséquence d’une absence de plaisir pour des activités qui étaient auparavant agréables. C’est ce qui fait qu’une personne atteinte d’un syndrome dépressif racontera toutes les activités de sa journée d’une voie monotone et souvent sans émotion.
  • L’évolution du poids : La dépression est également caractérisée par des troubles au niveau du poids (une perte de poids importante en l’absence de régime, ou au contraire une prise de poids significative).
  • Les troubles du sommeil : Ils sont caractérisés par l’insomnie ou l’hypersomnie. Malgré sa fatigue importante, une personne dépressive éprouve des difficultés d’endormissement. Elle peut également se réveiller plusieurs fois par nuit. L’hypersomnie est quant à caractérisée par un temps de sommeil nettement supérieur à la moyenne.
  • L’évolution de comportement psychomoteur : Les personnes atteintes de troubles dépressifs ont des gestes ainsi qu’un débit de paroles lents. Cela peut également atteindre certaines fonctions biologiques comme la digestion. Dans certains cas, à contrario, l’évolution du comportement psychomoteur est caractérisée par de l’agitation.
  • De la fatigue : La personne dépressive peut éprouver un sentiment de grande fatigue quasiment en permanence. Elle ressent un manque d’énergie qui la met en difficulté pour faire quoi que ce soit.
  • Un fort sentiment de dévalorisation : Pendant une dépression, la personne ressent un sentiment excessif de dévalorisation d’elle-même, et/ou un sentiment de culpabilité qui est le plus souvent en dehors de toute réalité.
  • Les troubles cognitifs : C’est un dysfonctionnement cognitif qui diminue la capacité de raisonnement. On peut aussi constater des difficultés de concentration et une incapacité à prendre des décisions.
  • Les idées noires : Elles peuvent concerner la personne atteinte du trouble dépressif ou d’autres personnes. La personne dépressive peut penser à la mort, et au suicide de façon concrète allant jusqu’à imaginer un scénario de suicide. Le passage à l’acte suicidaire est d’ailleurs l’un des risques majeurs de la dépression.

Même si les symptômes sont bien présents, la personne qui souffre de dépression a souvent du mal à les repérer. Le principal obstacle à leur repérage est la difficulté de juger par soi-même de son état psychologique. Il peut aussi arriver que l’on considère ces symptômes comme normaux, en les attribuant à un passage difficile. Il est donc nécessaire de faire évaluer ces symptômes par un professionnel de la santé.

La dépression, s’en sortir

La dépression, reconnue comme maladie peut entraîner un sentiment de honte par rapport à son entourage. Elle peut faire culpabiliser la personne qui en souffre, surtout si celle-ci ne s’estime pas plus à plaindre que ceux qui l’entourent. Il est important de se faire entourer et aider par des personnes bienveillantes et positives. Le premier pas vers la guérison est de reconnaître son état
dépressif et de faire en sorte de vouloir en sortir. Il faut alors s’en donner les moyens, oser croire que l’on va passer le cap et vaincre cette maladie. En plus du soutien important et indéfectible de son entourage et de ses proches, il est important d’en parler à son médecin traitant. Lui, mieux que quiconque saura orienter le patient vers un spécialiste, psychiatre, psychologue ou psychothérapeute qui sera en mesure de l’aider dans le traitement de la maladie. Combinés aux soins de la médecine traditionnelle, le magnétisme peut s’avérer être un vrai plus dans le processus de guérison de la dépression. Il est très rare de voir une personne guérir rapidement d’une dépression. C’est une maladie qui nécessite du temps, et de l’énergie si on veut totalement en sortir. Toutes les aides qu’une personne dépressive va recevoir de l’extérieur est un rempart contre la maladie, mais elle seule détient la clé et la volonté nécessaire pour combattre la maladie. Aucun médecin, aucun thérapeute, aucun représentant de la médecine traditionnelle, ni spécialiste des soins énergétiques ne pourra soigner une dépression d’un coup de baguette magique. Une volonté farouche de guérir et de s’en sortir s’avère toujours le meilleur remède contre la dépression. Associé à un suivi médical, des soins de magnétisme peuvent également agir contre la dépression et soulager la personne malade.

Lutter simplement contre la dépression

La meilleure lutte contre la dépression est de commencer par se prendre en main personnellement. Pour commencer, il y a la possibilité de se fixer des objectifs personnels. Des choses utiles qui font sortir du cercle négatif (prévoir une sortie, s’aérer la tête, voir des amis, faire des choses que l’on aime faire, etc.). Il faut s’y tenir et les effectuer avec le sourire, même si sur le moment elles sont faites de mauvaise grâce, elles seront utiles pour sortir de la routine négative dans laquelle peut plonger la dépression. Il est fondamental, pour guérir d’une dépression d’adopter autant que faire se peut des pensées positives, de voir le verre à moitié plein, quelle que soit la situation. Il faut faire preuve d’indulgence envers soi-même, accepter de ne pas être toujours au top, accepter ses faiblesses et les erreurs passées. Il est important également de s’entourer de personnes positives qui sauront faire sortir des pensées négatives ne serait-ce que quelques instants. Conserver une vie sociale, voir ses amis, sa famille permet de s’aérer l’esprit et de ne plus penser à sa maladie.

Enfin, il est primordial de conserver coûte que coûte une volonté de fer de s’en sortir et de ne pas se laisser dépasser par la dépression. La clé de la guérison, c’est avant tout d’y croire !

"Ne laisse jamais une mauvaise période te faire croire que tu as une mauvaise vie "
Auteur inconnu


Bonjour